Les expressions « être sous hypnose » et « se faire hypnotiser » peuvent laisser entendre que durant une séance, le sujet se retrouve dans un état d’infériorité, de soumission ou de dépendance face à l’hypnothérapeute.

Cette interprétation peut bien entendu susciter des craintes chez les personnes qui envisagent d’essayer l’hypnose. Qu’en est-il au juste? S’agit-il d’un défaut de langage, ou est-ce le reflet de la réalité?

Dans cet article, nous examinons cette question de plus près et nous tentons de clarifier la teneur de la relation qui s’établit entre l’hypnothérapeute et son client.

Hypnose éricksonienne, classique et nouvelle hypnose : une relation de subordination

Dans le cas de ces trois types d’hypnose, on peut effectivement parler d’un rapport de supériorité de l’hypnothérapeute par rapport à son client, de deux manières.

D’abord, l’hypnose s’effectue dans un état de dissociation, c’est-à-dire que l’hypnothérapeute amène son client dans un état de transe profonde, au niveau du subconscient. C’est pourquoi il peut arriver que le sujet ait peu de souvenirs de sa séance et qu’il ne puisse expliquer rationnellement les bienfaits qu’il observe subséquemment.

Ensuite, le client est plus passif pendant le déroulement des hypnoses. L’hypnothérapeute prend en quelque sorte les commandes et se positionne en charge du processus. Le sujet se « soumet » à son influence, positive bien sûr, mais c’est l’hypnothérapeute qui décide et qui suggère.

Hypnose humaniste : un lien de réciprocité

À l’inverse, l’hypnose humaniste est le seul type d’hypnose qui amène une expansion de la conscience. Le thérapeute vous amène à un niveau supérieur, et il s’élève lui-même au même niveau. Il s’agit d’un rapport d’égal à égal qui repose sur une communication et sur une collaboration bilatérales.

L’hypnothérapeute vous accompagne dans l’exploration de votre monde intérieur, à la recherche de vos propres réponses, plutôt que de vous imposer ses idées qui, même formulées au meilleur de sa connaissance et aussi bonnes soient-elles, ne proviennent pas de vous et ne pourront donc jamais être plus optimales que les vôtres.

Fait intéressant : un hypnothérapeute ne peut pas mettre « sous hypnose » quelqu’un de supérieur à lui-même.

Voilà l’une des raisons pour lesquelles l’hypnose humaniste fonctionne si bien avec tout le monde : c’est un travail qui s’effectue en équipe, d’égal à égal, où nul n’est ni supérieur, ni inférieur à l’autre et où c’est le client qui génère les solutions et qui, par le fait même, reprend le pouvoir sur sa vie plutôt que de s’en remettre au thérapeute.

Une pratique humaniste et égalitaire chez Globale Hypnose

Chez Globale Hypnose, nous adhérons pleinement et avec enthousiasme aux valeurs et aux principes véhiculés en hypnose humaniste. Nous sommes sans cesse épatés par sa simplicité et son impressionnante efficacité et c’est pourquoi nous travaillons principalement avec cette approche.

Côte à côte, explorons l’infinité de vos ressources intérieures, de vos possibilités et de vos capacités, « sur hypnose » humaniste!


Valérie Deslandes

Hypnothérapeute et propriétaire chez Globale Hypnose

Auteure et conférencière, animée par la mission d’aider les humains par l’hypnose, cet outil particulièrement efficace.